Webmarketing, jusqu’où aller dans l’automatisation ?

Webmarketing, jusqu’où aller dans l’automatisation ?

“Si un collaborateur sans formation particulière peut le faire, alors un algorithme doit pouvoir le faire”.

Cette maxime de notre ancien responsable technique s’applique à merveille à de nombreuses tâches du marketing digital. Il faut dire que de nombreuses fonctionnalités du web peuvent être automatisée de la création de contenu à son partage sur les réseaux sociaux. Gain de temps évident, cette automatisation peut aussi très vite montrer ses limites.

Alors, jusqu’où aller sans perdre toute l’humanité qui fait la différence dans les échanges ?

Twitter, terrain de jeu privilégié des robots “sociaux”

Le réseau social aux 140 caractères est le terrain de jeu favori des amateurs d’automatisation, parfois à outrance. La raison est assez simple : l’API de Twitter est très complète et très ouverte. Pour faire simple : il est très facile de venir brancher un robot qui va poster du contenu et agir (presque) comme un humain.

Avec des outils gratuits très simples à prendre en main comme IFTTT vous allez en effet pouvoir poster du contenu automatiquement. Dès qu’un article est publié sur votre blog, ou sur le blog d’un acteur référence sur votre secteur d’activité, un robot peut le partager pour vous. Si vous avez repéré qu’un compte tweete régulièrement des informations intéressantes sur un hashtag qui est dans votre ligne éditoriale, le robot peut le re-tweeter automatiquement. De même depuis un résultat de recherche Twitter particulier. Cela vous permet d’avoir du contenu frais sans avoir à vous connecter très souvent et sans perdre du temps à faire de la veille. Pratique.

exemple-twitter-ifttt

Des parcours email sur mesure pour convertir vos contacts

Autre outils utilisé depuis très longtemps par les webmarketers, l’envoi d’emails automatiques selon des scénarios prédéfinis est toujours très prisé. L’idée est assez simple, mais demande une bonne connaissance du cycle de vente de votre produit ou service.

Par un contenu gratuit du type livre blanc que vous “donnez” en échange d’une adresse email, vous captez un contact. Prospect plus ou moins chaud, c’est à vous de savoir ensuite le diriger dans le bon scénario. Une fois entré dans un scénario bien défini, votre prospect recevra en automatique des emails avec en alternance du contenu intéressant pour son activité, mais aussi des promotions et “incentives” pour lui donner envie de vous acheter quelque chose. Une relation durable donc, mais un peu artificielle tout de même.

Attention, l’automatisation en mode industriel peut vous nuire !

Tout cela est très tentant. Des outils gratuits vous permettent de configurer assez facilement tous ces scénarios aussi bien pour les réseaux sociaux que pour les emails marketing. Mais attention, il faut savoir raison garder. A l’heure où tous les professionnels s’accordent sur l’importance de la véritable relation qu’il faut construire avec ses clients sur le long terme, toutes ces tactiques relèvent du robot froid et sans âme.

A vous donc de trouver le juste milieu pour tirer profit de ces pratiques de “Growthhacking” sans oublier le coeur de votre marketing : la relation directe avec votre client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge