Le growthhacking est-il déjà mort ?

Le growthhacking est-il déjà mort ?

Dans le webmarketing il y a des modes qui passent plus ou moins vite. Le growthhacking en est une. L’idée de “hacker la croissance” était une appellation bien sentie pour, souvent, des techniques plus ou moins spammy destinées à récupérer de la donnée pour prospecter plus vite, pour faire télécharger son livre blanc, ou pour faire découvrir son application mobile.

Nous avons déjà parlé d’automatisation par ici, ces techniques vont aujourd’hui avoir d’autant plus de mal à fonctionner pour qui veut rester dans les clous. Avec les nouvelles réglementations sur les données, il sera théoriquement plus compliqué de compiler un maximum de données personnelles sur des prospects à spammer. Adresse email en tête. Alors, le growthhacking est-il mort ?

Fini le spam, vraiment ?

En tout cas on l’espère. On ne compte plus les emails reçus on ne sait pourquoi de site parfois un peu obscures. C’est d’autant plus vrai en BtoB avec des professionnels du spam pour nous vendre leurs objets de communication révolutionnaires ou leur box idéale pour faire des voeux originaux à ses clients (c’est d’autant plus tendance en ce moment à quelques mois de la fin de l’année).

Adresse email récupérée par des techniques plus ou moins légales et surtout pas très transparentes, message automatisé sur Twitter ou Linkedin, tout cela passe par des serveurs qui moulinent de la donnée à n’en plus savoir qu’en faire. Demain avec la nouvelle réglementation européenne cela va être plus compliqué. Il faudra monter en qualité pour capter plus “normalement” et naturellement de la donnée.

Cela n’empêchera sans doute pas certains de continuer sur leur lancée, mais ils savent à quoi s’en tenir…

La transition, enfin, vers un content marketing de qualité ?

Mais passer à du contenu de qualité et à un engagement “réel” quand on fait du spam depuis des années cela ne va pas être simple pour tout le monde. Cela demande évidemment plus de travail et d’investissement. Il faut une vraie stratégie éditoriale, s’appuyer sur des créateurs de contenu qui connaissent bien votre thématique pour viser juste. Il faut aussi penser long terme et influence marketing, pas uniquement diffusion à des réseaux de robots plus ou moins pertinents sur une thématique donnée.

En tout cas, c’est une bonne nouvelle ! Cela va redonner une place plus importante à tous les “petits” qui ont une voix différente et pertinente sur leurs secteurs. Certains experts auto-proclamés vont se rendre compte que sans l’aide de leurs robots ils vont avoir du mal à garder leur place à l’heure du contenu de qualité. Tant mieux.

Tout ne changera bien sûr pas du jour au lendemain, mais cela va évoluer rapidement pour le bien de tous les professionnels du webmarketing, nous en sommes certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge