La recherche vocale est-elle déjà morte ?

La recherche vocale est-elle déjà morte ?

Sujet récurrent dans la veille et la prospective sur le référencement naturel, le vocal semble prendre un nouveau tournant depuis quelques semaines. Les interfaces 100% vocales sont en effet aujourd’hui encore compliquées à utiliser. On connaît depuis longtemps les limites de Siri, on commence à apercevoir celles de Google Home et d’Alexa. Le vocal serait-il un peu trop avant-gardiste pour le grand public ?

C’est ce que semblent penser Google, Amazon et Facebook, qui ont annoncé simultanément de nouveaux produits qui ressemblent à des enceintes connectées avec un petit détail en plus : un écran. Certains moquent le retour au Minitel, ce qui n’est en effet pas idiot. Ou une tablette tactile sur un support, finalement… En tout cas ce changement de cap est très intéressant à observer du côté des usages et des interfaces. Suivez nous.

La voix, mythe ou réalité ?

Le mythe de l’interface dite “naturelle” a la peau dure. Dans de nombreux films de science-fiction le contrôle vocal des objets est souvent un pré-requis. On a pu avoir des doutes il y a quelques années quand certains opérateurs nous ont laissé la possibilité de gérer notre messagerie téléphonique en lui parlant plutôt qu’en appuyant sur des touches. C’était finalement assez peu utilisé.

Et pourtant. Cette idée de faire des interfaces vocales la porte d’entrée unique des services web s’est bien diffusée dans la Silicon Valley/ L’intelligence artificielle en pleine hype devait rendre la reconnaissance du langage et la synthèse vocale très simple et faciliter le développement de ce type d’interfaces. Nous n’y sommes pas encore tout à fait.

Autre point important quand on pense à Google et au marketing, en vocal seul le premier résultat est “vocalisé” et délivré à l’utilisateur. On imagine assez vite les limites du système avec des résultats sponsorisés ou d’autre biaisés par l’algorithme. Sans aucun contrôle possible de l’utilisateur livré à lui même face à un robot vocal prédictif qui peut l’emmener littéralement où il veut et lui faire acheter n’importe quoi.

Un écran pour fluidifier l’expérience

Trop compliqué le 100% voix ? Pas de problème, ajoutons un écran au dispositif. En plus de vous écouter il pourra vous voir… Toute paranoïa mise à part il est assez étrange de constater que l’on aboutit à rien de moins que des tablettes tactiles comme on les connaît depuis 10 ans. La différence ? Elles sont fixées sur un support et ont, on l’espère, de meilleures enceintes. De quoi justifier l’investissement ? Pas sûr.

f1e4f8d_XaW5SGMUgrmiM4N1STd-cipk

On se retrouve finalement avec un écran à commander à la voix, fixe, et pas très pratique. N’est-il pas plus simple de commander sa TV depuis son téléphone en lui parlant ? De n’importe où dans la maison, sans se soucier d’où on se trouve ?

Concernant le point soulevé sur la pertinence et la diversité des résultats donnés sur un écran plutôt qu’avec uniquement du vocal, on ne pas vous faire un dessin. Ca sera comme sur une page de résultat sur desktop ou tablette…

Les GAFA sont-ils en train de réinventer le minitel ? Peut-être. L’avenir commercial de ces tablettes/enceintes connectées nous le dira…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge