Esanté, le décollage grand public est-il enfin imminent ?

Esanté, le décollage grand public est-il enfin imminent ?

Tous les ans les amateurs de technologie se posent la même question : la esanté est pleine de promesse, mais va-t-elle finir par décoller auprès du grand public ? Car oui il se passe beaucoup de choses depuis 10 ans dans le secteur mais on a parfois l’impression que l’adoption grand public a toujours du mal à se faire. Un palier compliqué à dépasser et qui semble encore difficile à atteindre malgré les investissements massifs de tous les acteurs du secteur.

Les promesses sont là, et le numérique adresse de nombreux pans de notre système de santé, mais il manque encore ce petit quelque chose qui fera la différence. Voici quelques pistes pour aller plus loin, et plus vite…

Le quantified self peine, toujours, à percer

Depuis le lancement des premières montres connectés et autres bracelets d’activité le quantified self (le fait de se “mesurer” soi-même) est une vraie tendance de fond. Notamment chez une cible d’early adopters ultra connectés. Mais justement, en dehors de ces quelques drogués de technologies, le grand public n’a pas encore passé le cap en nombre.

Les applications déployées notamment par Apple pour compter les pas ou faire du suivi de d’activité ou de sommeil aident à démocratiser l’idée de suivre des données d’activité au quotidien. Mais l’adoption semble encore compliquée.

La salut viendra-t-il des marques grand public connues, utilisées et consommées tous les jours par tout le monde ? La première étape logique et intéressante a été le déploiement de solutions numériques au sein des mutuelles. Des applications à disposition des assurés pour les aider à s’entretenir et à prendre soin d’eux au quotidien. Une nouvelle étape est en train d’être franchie avec l’arrivée de ce type de solution dans l’application d’Auchan à destination de l’ensemble de ses clients. Avec des conseils pour bien manger, des informations sur les allergènes, et un accompagnement à la reprise d’activité sportive, à la méditation ou à la sophrologie. Autant de petites choses du quotidien à reprendre en main en 5 minutes par jour grâce à une application mobile.

L’intelligence artificielle doit permettre d’avancer

Dans tous les industries on ne parle plus que d’intelligence artificielle. Dans la santé les promesses sont incroyables. Des algorithmes entraînés sur des millions de clichés sont déjà capables de reconnaître des tumeurs cancéreuses mieux que des radiologues expérimentés. C’est un fait. Et ce n’est que le début.

Mais l’intelligence artificielle fait peur, et son déploiement à plus grande échelle en médecine va se confronter aux médecins et spécialistes qui ont peur de se faire voler leurs métiers. Crainte légitime mais pourtant encore loin de se réaliser, il faut être pragmatique. Ces freins à l’adoption viennent sans doute d’une mauvaise compréhension du sujet par les professionnels qui se sentent menacés comme des patients qui y voient une déshumanisation ultime de la relation qu’ils entretiennent avec leurs médecins.

Pourtant comme le dit très bien Dominique Noël, présidente du Festival de la Communication Santé, dans un article récent : “C’est en combinant l’inventivité et la créativité de nos intelligences bien humaines avec les capacités de l’intelligence artificielle que nous arriverons à avancer dans cette direction”

C’est certain, les mois qui viennent vont être déterminants sur de nombreux freins actuels au déploiement plus global de la esanté : recueil et certification des données personnelles et données de santé, éthique de l’intelligence artificielle, et preuves à grande échelle des bienfaits de ces solutions esanté. Rendez-vous sur ce blog pour suivre toutes ces avancées incroyables et passionnantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge