Après le mobile, le vocal va-t-il révolutionner le webmarketing ?

Après le mobile, le vocal va-t-il révolutionner le webmarketing ?

Depuis la création de Cometik en 2005, nous évoluons au rythme des changements d’usages et d’habitudes de consommation d’information des gens. Au commencement était le site internet consultable depuis un ordinateur avec une “tour” et un écran, puis est apparu l’ordinateur portable déjà plus pratique et nomade. Le smartphone a révolutionné les usages en s‘insérant au plus près de la vie des gens et il est aujourd’hui indispensable de penser sa stratégie de communication en pensant avant tout au mobile et aux applications qui permettent aux utilisateurs de vous trouver.

Mais détrompez-vous, la révolution n’est pas terminée. Le mobile ne serait même qu’une première étape avant la révolution ultime, celle du vocal. La nouvelle interface n’aurait en fait plus d’autre interface que celle qui est la plus naturelle possible : notre voix. Une opportunité ou une menace pour la visibilité des entreprises ? Difficile de trancher, mais voici déjà quelques éléments de réponse…

L’intelligence artificielle omniprésente, et biaisée ?

Quand on pense aux assistants vocaux on pense forcément à Amazon avec son Echo et Google avec son Home. Ce sont aujourd’hui les deux premiers assistants vocaux disponibles en France avant l’arrivée d’Alexa un peu plus tard cette année. Plusieurs couches d’intelligence artificielle se superposent pour rendre le service attendu : vous accompagner au quotidien sans avoir à utiliser votre smartphone, votre ordinateur ou une quelconque télécommande.

La première couche d’IA est celle de la reconnaissance du langage naturel. Il faut que ces petites enceintes connectées puissent comprendre ce que vous demandez. En analysant votre voix pour comprendre les différents éléments de votre phrase, il est en capacité de répondre à votre demande. Mettre en route Spotify pour écouter l’album X de l’artiste Y semble assez facile. Allumer une rangée de lampes connectées dans la pièce X de l’étage Y aussi. Mais pour commander un billet d’avion pour aller de Lille à Nice, départ demain entre midi et 15 heures, ça commence à se compliquer.

google-home

La deuxième couche d’IA est dans le traitement des informations et dans ce qui est retourné en sortie comme action. Concrètement sur une phrase de réservation de billets de train comme dans l’exemple précédent, quels types de résultats donner ? Via quelle plateforme l’algorithme va-t-il vous proposer un résultat ? Avec quelle compagnie ?

On espère que la solution la plus adaptée à la demande horaire et la moins chère sera choisie. Mais comment être certain qu’il ne s’agit pas d’une “recherche sponsorisée” d’un partenaire de Google ou d’Amazon ? Compliqué d’en avoir le coeur net…

Aujourd’hui, que faire pour être prêt ?

Pour entrer de plain pieds dans cette révolution il faut plus que jamais s’attacher à la qualité de vos contenus. C’est déjà le cas avec la recherche classique pour ressortir plus haut que votre concurrent dans les résultats de recherche de Google, ça sera d’autant plus important avec une concurrence accrue et une visibilité moindre.

Il faut que votre contenu soit compréhensible encore plus facilement par les algorithmes chargés de remonter les informations aux coeurs des enceintes connectées et autres assistants vocaux embarqués toujours un peu plus profondément dans nos smartphones. Le contenu doit être balisé correctement pour en faciliter la compréhension, et la sémantique utilisée doit faciliter la compréhension du robot.

Du contenu de qualité pour le SEO comme base indispensable pour se préparer au “VSEO” (vocal search engine optimization) en quelque sorte. Une exigence de qualité que nous avons au quotidien depuis 2005 avec nos partenaires et clients qui nous permettra d’être efficace avec eux dans cette transition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge